LA LETTRE DU MAIRE

GRÈVE DU 29 JANVIER 2009

Madame, Monsieur,

Un appel unitaire à la grève nationale a été lancé pour le jeudi 29 janvier 2009.

Les motifs sont nombreux et nous touchent tous : défense de l’emploi privé et public, lutte contre la précarité et les dérèglementations économiques et sociales, exigence d’une politique de rémunération assurant le pouvoir d’achat des salariés, des chômeurs et des retraités en réduisant les inégalités, défense du cadre collectif et solidaire de la protection sociale, enfin, exigences de services publics de qualité.

Les informations dont je dispose à l'heure de la signature de cette lettre (27 janvier – 8 heures), font penser que le mouvement d'arrêt de travail sera fort suivi.

1)    Les services municipaux :

De nombreux agents municipaux de la Ville ayant indiqué leur volonté d'être solidaires de cette action nationale, des services seront fermés ou en fonctionnement très réduit. Je vous demande d'avancer vos démarches au mercredi 28 (nocturne jusqu'à 19 heures) ou de les repousser au vendredi 29. Une permanence Etat Civil sera assurée.

 

2)    La garde des enfants :

Il n'est pas possible, à cet instant, de faire la liste des accueils municipaux (centres de loisirs, SSE, études, etc.) qui seront ouverts. Les indications nécessaires seront disponibles le matin du 29 au plus tard sur les lieux de ces activités.

En ce qui concerne la garde des enfants pendant les heures d'école, la Ville n'est pas en mesure de se substituer aux enseignants pour deux raisons essentielles :

-    Je ne veux pas confier vos enfants, par groupes de 15, à des personnes sans diplôme et sans expérience adaptée. Vos enfants sont des personnes précieuses et fragiles qu'il faut éduquer et non pas "garder en attendant que le temps passe". Or, la plupart des éducateurs qualifiés de la Ville seront eux-mêmes en grève ;

-    J'ai cependant demandé à l'Inspection Académique et à l'A.N.P.E. des listes de personnes qualifiées au cas où… 48 heures avant la grève, je n'ai aucune proposition.

Je vous invite donc à prendre en charge en tant que parents vos enfants le jeudi 29 janvier ou à établir des solidarités avec des amis ou autres parents.

C'est l'enseignant de votre enfant qui vous dira s'il fait classe ou s'il fait grève.

Je suis toujours convaincu que ce dont l’école de la République a besoin c’est d’un service maximum d’éducation pour l’avenir de vos enfants, et non pas d’une garderie minimum.

Il est de la responsabilité du gouvernement d'ouvrir le dialogue avec les enseignants pour éviter la grève et non pas aux parents et aux communes d'en assumer les conséquences.

Le Maire,

Guy MALANDAIN