Le PS contre la "suppression" des "Rased", enseignants pour élèves en difficulté

Le PS a dénoncé lundi la suppression annoncée dans le budget 2009 de 3.000 postes d'enseignants des Réseaux d'aide spécialisée aux élèves en difficulté (Rased) qui s'inscrit dans "une politique idéologique de sabordage et de démantèlement du service public d'enseignement".

"Au moment où le ministre (de l'Education) Xavier Darcos prétend lutter contre l'échec scolaire, cette mesure - qui annonce la suppression pure et simple des Rased d'ici 2012 - va de fait priver des dizaines de milliers d'élèves des aides spécialisées mises en oeuvre dans le cadre de pédagogies différenciées, aggravant ainsi les inégalités entre les élèves", a déclaré Claude Roiron, secrétaire nationale du PS, dans un communiqué.

Pour le PS, "ces suppressions de postes d'enseignants spécialisés, ajoutées aux 10.500 autres suppressions de postes, s'inscrivent dans une politique idéologique de sabordage et de démantèlement du service public d'enseignement". La mise en place des deux heures d'"aide personnalisée" et les stages de remise à niveau "ne peuvent en aucune manière se substituer au travail effectué dans le cadre des Réseaux d'Aides" qui ont été créés pour répondre aux besoins particuliers des élèves en difficulté, estime Mme Roiron.

Le PS demande "le maintien" de ce dispositif, "l'abandon par le gouvernement de la suppression des 3.000 postes", et que "l'éducation soit remise au coeur des priorités du budget de notre pays".