Plusieurs organisations de l'Education se sont mises d'accord mercredi sur le principe d'une manifestation nationale pour l'école en octobre ou novembre et sur une campagne auprès de l'opinion sur la place de l'école dans la société, a-t-on appris de sources syndicales.

Des syndicats enseignants, les organisations lycéennes, le syndicat étudiant Unef, la fédération de parents d'élèves FCPE et des associations pédagogiques réunies mercredi soir se sont accordés sur le principe d'une manifestation nationale pendant l'examen parlementaire du budget 2009, selon ces sources.

C'est-à-dire "avant ou après la Toussaint", selon le secrétaire général de la fédération syndicale FSU Gérard Aschieri, "en octobre ou novembre", selon le secrétaire général du syndicat SE-Unsa Luc Bérille.

La manifestation sera l'un des éléments d'une "campagne en direction de l'opinion, pas seulement sur les questions budgétaires mais sur la place de l'école dans la société", a déclaré M. Aschieri.

Face aux 11.200 suppressions de postes dans l'Education à la rentrée 2008, aux 13.500 annoncées pour 2009 et aux craintes que ce rythme continue les deux années suivantes, les organisations ressentent "la nécessité d'interpeller l'opinion" sur ce qui est selon eux "une marginalisation de l'éducation", a dit de son côté M. Bérille.

Les mêmes organisations se réuniront à nouveau mercredi prochain pour rédiger un texte commun d'appel, fixer une date de la manifestation et préparer le contenu de la campagne.

Une journée nationale d'action, sans appel national à la grève, a déjà été lancée mardi par une intersyndicale enseignante (FSU, Unsa-Education, Sgen-CFDT, FO, CGT, FAEN, Solidaires).